Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 59 le Dim 22 Juin 2014 - 16:51
Les posteurs les plus actifs du mois
jean marc negro
 
Julien
 
Maxime.E
 
Florian
 
Fred
 


RECUPERATION DU GIBIER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

RECUPERATION DU GIBIER

Message par Pascal le Sam 7 Mar 2009 - 12:17

De toutes les responsabilités assumées par le chasseur à l'arc, lorsqu'il a décidé de tirer et qu'il a touché son gibier, aucune n'est plus cruciale pour l'avenir de la chasse sportive, que la réalisation de tirs responsables, suivi de la récupération du gibier abattu.
Mais suivre le gibier blessé à l'arc et le récupérer lorsqu'il est mort, exige une connaissance de base, une expérience acquise dans la recherche réelle du gibier et des exercices d'analyse sur des pistes de sang. Le second facteur est défini par l'engagement éthique du chasseur à l'arc dans le respect dû à chaque animal abattu. Le chasseur à l'arc doit être disposé à consacrer le nombre d'heures nécessaire sur le terrain et ne pas hésiter à se faire assister pour retrouver l'animal tiré.
Le chasseur à l'arc responsable pourra renoncer aux recherches, seulement lorsque l'animal aura été retrouvé, ou s'il existe suffisamment d'éléments suffisants permettant de déterminer qu'il n'est pas mortellement blessé et qu'il se rétablira. Les chasseurs qui sont incapables de respecter cette règle déontologique se doivent de se diriger vers une autres voie...
Tous les dépistages ne comporte pas nécessairement une piste de sang et de se fait, apprendre à reconnaître les autres indices est aussi crucial que d'apprendre les autres facteurs permettant un repérage efficace du gibier.
Comportement après le tir
Après le tir et généralement une bonne montée d'adrénaline, c'est un retour au calme qui se met en place. C'est le moment de reprendre ses esprits, de réfléchir et de faire le point sur la séquence qui vient de se dérouler : avoir bien enregistré l'emplacement du tir, l'emplacement de l'animal au moment de l'atteinte, sa réaction, sa fuite.
La position de ces indices et leurs points de repère sont extrêmement importants, tout comme le fait d'écouter en même temps attentivement le départ de l'animal, tout en demeurant parfaitement immobile. Très souvent, le gibier tiré s'arrête un peu plus loin du fait de l'absence de douleur, seulement effarouché ou effrayé par le bruit du lâcher de la corde, le vol de la flèche ou la perception d'un léger choc.
Dans d'autres cas, les animaux font souvent beaucoup de bruit lorsque la peur les mets en fuite. Les bons tirs à l'aide de lames de chasse tranchantes vous permettront souvent de voir ou d'entendre tomber lorsque celle-ci meurt sans le savoir.
Avant de bouger, puisqu'une attente est toujours nécessaire après le tir, observez attentivement à l'aide de vos jumelles,l'endroit où vous avez tiré, les lieux où l'animal a pu passer et disparaître ainsi que la direction générale prise. Cette observation peut s'avérer très utile dans un deuxième temps, lorsqu'une recherche s'impose. On doit affirmer que le gibier tiré était ici, qu'il est parti par là, que la scène s'est déroulée comme ceci et cela, à telle heure.
A moins d'apercevoir de votre position le gibier inerte, étendu et apparemment mort, attendez tranquillement à votre position avant d'entreprendre le pistage pendant au moins une heure, six à huit heures, et si vous pensez que la flèche a atteint le gibier trop en arrière dans l'estomac ou les intestins.
Même avec l'équipement de chasse à l'arc le plus récent, il n'est pas aisé de bien percevoir la trajectoire de la flèche et son atteinte. Par conséquent, vous ne pouvez JAMAIS VRAIMENT ETRE TOTALEMENT SUR de l'endroit où le gibier a été atteint. Il est toujours bon d'envisager le pire, afin d'éviter, en cas de tir marginal ou médiocre, de perdre complètement l'animal. Un animal grièvement touché qui n'expire pas dans les dix à trente secondes, demeure souvent étendu à moins d'une centaines de mètres de l'emplacement du tir.Si l'on s'approche trop près de cet endroit, il se lèvera et quittera les lieux; ilpourra ainsi fuir très loin, au rique de ne plus être retrouvé.
Si, normalement, 10à 30s.suffisent à un gibier mortellement blessé pour succomber, il ne lui en faut pas plus pour parcourir une distance étonnamment longue sans laisser de traces visibles. Un chevreuil mortellement blessé, par exemple peut parcourir de 100 à 150 mètres voire plus, en dix à quinze secondes, et ce, quelle que soit la nature du terrain.
A suivre...Suivre la piste de l'animal
avatar
Pascal
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 959
Age : 51
Localisation : Rixheim
Date d'inscription : 07/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Suivre la piste de l'animal

Message par Pascal le Sam 7 Mar 2009 - 16:29

Après le tir, lorsque le temps et la patience nécessaires se sont écoulés, il faut se rendre sans précipitation à l'endroit où le gibier se trouvait au moment du tir, tout en écoutant et observant les alentours. Si vous avez constaté, lors du tir, une bonne pénétration de la flèche au bon endroit et qu'au sol vous trouvez de belles flaques de sang, votre animal est certainement mort dans les 30 secondes. Dans le cas contraire, cherchez calmement et minutieusement les gouttes de sang, les éraflures, les traces, les poils ou plumes, la flèche, surtout ne brouillez pas stupidement les pistes. Soyez très méthodique dans votre recherche, marquez chaque indice. Du papier toilette biodégradable (sans odeur) de couleur vive fait parfaitement l'affaire.
S'il vous est impossible de retrouver votre flèche, NE VOUS CONTENTEZ PAS d'en déduire que vous avez raté votre tir. Vous devez continuer de supposer jusqu'à preuve du contraire, que vous avez touché l'animal. Cette attitude correspond à l'éthique du chasseur. La flèche est peut-être restée dans le gibier, elle a pu se glisser sous le tapis forestier, et de ce fait elle n'est peut-être pas visible même après une recherche détaillée et approfondie. Progressez très lentement, recherchez attentivement (à quatre pattes au besoin) tous les indices possibles.
Des traces de sang des deux cotés de la piste de fuite témoigne d'une pénétration de part en part. Une petite piste de sang peut indiquer la présence d'un seul trou d'entrée plus haut dans l'animal, ou une obturation par la peau, le poil ou les organes, du trou de sortie. Balisez chaque indice. Évitez de suivre l'animal seul, le travail en équipe avec un ou deux autres chasseurs au plus constituant par dessus tout la stratégie idéale. Le tireur, souvent stressé, a fortiori s'il s'agit d'un débutant, est la personne désignée pour rester en arrière, alors que les autres chasseurs effectuent les recherches, et signaler chaque trace de sang ou autre signe rencontré, s'accroupissant et inspectant minutieusement les environs afin de retrouver l'animal.
Il est possible de déterminer la direction des déplacements du gibier en observant la forme des gouttes de sang projeté en avant, dans le sens du déplacement de l'animal. Si un sang rouge indique un saignement artériel, un sang noir proviendra d'une veine. Un sang écumeux et bulleux sera d'origine pulmonaire. Une substance verdâtre avec suif, correspond à une atteinte au niveau de l'estomac. Des liquides clairs, peu de sang, une odeur forte peuvent vouloir signifier une flèche passé dans les intestins. classiquement, les animaux mortellement blessés descendent les pentes, les autres les montent. Sans réelles certitudes quand à l'efficacité de l'atteinte et dans le doute, il sera toujours préférable d'attendre encore, avant de démarrer la recherche. Pour tout animal qui s'est relevé, les chances de le retrouver une seconde fois sont extrêmement hasardeuses. En conséquence, en phase de recherche, il faudra toujours s'assurer dès la découverte du gibier et avant d'approcher encore, que l'animal est bien mort et en cas de besoin, être toujours prêt à décocher une flèche.
Au cours d'une recherche, en l'absence de traces de sang, savoir lire un pied est extrêmement utile. Très utile aussi, avant la chasse, pour connaître les habitudes et fréquentations du territoire.

A SUIVRE...... Perdre la dernière trace de sang
avatar
Pascal
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 959
Age : 51
Localisation : Rixheim
Date d'inscription : 07/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Perdre la dernière trace de sang

Message par Pascal le Jeu 12 Mar 2009 - 22:23

Si lors de la recherche, la piste de sang se perd, il est primordial de revenir en arrière à la dernière trace de sang. Il faut alors se mettre à quatre pattes et chercher méthodiquement, en avant, à gauche et à droite. Vérifiez la ou les pistes de déplacement du gibier en vous éloignant en décrivant un cercle.
Vérifiez les principaux endroits, les berges des cours d'eau (souvent le gibier y va pour mourir) , les secteurs de couvert forestier épais où l'animal aurait pu chercher refuge, Surveillez les activités des autres animaux, notamment les cris des corbeaux, des geais, les glapissements des écureuils, les tournoiements des rapaces, s'il en existe, ou les aboiements des chiens, etc.... N'importe lequel de ces indices pourrait signaler la présence de votre animal.
N'hésitez pas à reprendre votre recherche à partir du lieu du tir, quitte à recommencer plusieurs fois. NE RENONCEZ SURTOUT PAS! Continuez à rechercher aussi longtemps que cela sera nécessaire pour pouvoir effectuer une évaluation précise de la situation. A défaut de résultat, il faudra faire appel à un conducteur de chien de sang s'il en existe.
Situation particulières
1. Même si certaines piste de sang sont plus faciles à suivre la nuit qu'en plein jour à cause du phosphore contenu dans le sang, il est conseillé d'attendre le lendemain. Il faut voir la réglementation locale pour les droits de poursuite sur un autre territoire.
2. Un temps PLUVIEUX OU NEIGEUX exige un dépistage immédiat, à moins que vous n'ayez la certitude d'avoir atteint l'animal aux intestins. Si vous ne procédez pas immédiatement au dépistage, vous risquez de perdre toute trace de l'animal.
3. Les périodes de FORTE CHALEUR posent les mêmes problèmes partout dans le monde. Il est essentiel de na pas attendre et de procéder rapidement à un pistage, afin d'éviter de récupérer une viande avariée.
4. Les PRÉDATEURS et SUPER PRÉDATEURS posent un réel problème dans certaines régions du globe. Les ours, les coyotes, les loups, les sangliers, les chiens sauvages ainsi que tous les félins peuvent dépecer une carcasse en un rien de temps. Les animaux abandonnés et non trouvés la nuit sont particulièrement susceptibles d'être dévorés, car c'est le moment où ces créatures cherchent activement de la nourriture. Attention aux dangers de la recherche de nuit.
5. Lorsqu'on est obligé de laisser l'animal seul pour la nuit, on peut laisser des vêtements à proximité ou suspendus à un arbre près de la carcasse, la présence de l'odeur humaine éloignera les carnivores. Il est important de déplacer la carcasse à une distance raisonnable du lieu d'éviscération.
6. L'utilisation du "game tracker", fil d'Ariane du gibier tiré, peut augmenter les chances de récupérer un animal blessé. En France et dans certains autres pays d'Europe, la recherche au sang par des spécialistes avaec des chiens éduqués est possible. Il est conseillé d'utiliser cette possiblité, si elle existe, et si le gibier n'a pas été retrouvé au bout de 100 à 150 mètres après la place de tir. Cette méthode permet de retrouver du gibier à plusieurs centaines de mètres du point de tir, même 24 heures plus tard.
avatar
Pascal
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 959
Age : 51
Localisation : Rixheim
Date d'inscription : 07/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Précaution dans l'approche du gibier retrouvé

Message par Pascal le Jeu 12 Mar 2009 - 22:41

1. Le plus grand plaisirs est de pouvoir retrouver son gibier mort après un tir efficace et suivant le cas après une intéressante phase de recherche. Toute manifestation ou tout comportement exubérant doit être modéré, pour la sécurité de tous les participants. Le gibier peut gésir là, étendu, tout à fait immobile tout en étant cependant encore bien vivant. De nombreux chasseurs ont été grièvement blessés ou même, ont payé de leur vie cette erreur.
2. Après avoir repéré l'animal, à plus forte raison si le gibier est grand et dangereux, observez de loin avec vos jumelles, examinez minutieusement sa cage thoracique et sa poitrine, afin de vérifier s'il respire encore, si besoin, s'approcher avec précaution et achevez l'animal en lui tirant une flèche de cœur ou en le servant avec une dague. Si aucun signe de respiration n'est visible, dirigez-vous vers le dos de l'animal, piquez-lui les flancs arrières à l'aide d'un long bâton, d'une branche de votre arc ou de la pointe de votre flèche. S'il ne présente aucun signe de vie, avancez avec précaution vers un point au-dessus et derrière la tête et observez les yeux.
S'ils sont ouverts et semblent vitreux ou fixes, la bête est morte. S'ils sont obliques ou fermés, FAITES ATTENTION, l'animal peut encore être en vie. reculez et achevez-le d'une dernière flèche.
3.
En aucune manière vous ne devez essayer d'éviscérer un animal ,ni même prendre une photo du trophée tant que la séquence précédente n'aura été exécutée. Les animaux blessés et apeurés sont dangereux, imaginez la réaction et les dégâts que pourrait causer un animal blessé de plus de 100 kg.


Dernière édition par Pascal le Ven 13 Mar 2009 - 9:05, édité 1 fois
avatar
Pascal
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 959
Age : 51
Localisation : Rixheim
Date d'inscription : 07/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RECUPERATION DU GIBIER

Message par Lolo le Ven 13 Mar 2009 - 7:11

superbement bien fait
avatar
Lolo

Masculin
Nombre de messages : 261
Age : 43
Localisation : schweighouse
Date d'inscription : 09/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RECUPERATION DU GIBIER

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum