Derniers sujets
» Le Chateau de Roche Sur Linotte is back!
par Maxime.E Lun 26 Juin 2017 - 21:18

» JFO Haut-Rhin - 10 septembre 2017
par Jansius Lun 26 Juin 2017 - 20:15

» Entrainement à thème le 18 Juin 2017
par Julien Dim 25 Juin 2017 - 19:44

» Connexion depuis un téléphone
par jean-roch Dim 25 Juin 2017 - 18:39

» Halon 6 Mathews
par jean-roch Lun 19 Juin 2017 - 15:39

» Commande groupée - lames de chasse MAGOR
par Didier M. Jeu 15 Juin 2017 - 14:22

» Entrainement à thème le 28 MAI 2017
par Lkevin Sam 27 Mai 2017 - 1:33

» Entrainement 14 Mai 2017
par rooki68 Dim 14 Mai 2017 - 12:31

» JFC Haut-Rhin - 30 avril 2017
par Julien Mer 26 Avr 2017 - 12:41

» Accessibilité aux postes d'affut et securité.
par jean-roch Lun 24 Avr 2017 - 20:56

» Entrainement 16 Avril 2017
par Julien Ven 21 Avr 2017 - 11:48

» Fabrication d'une dragonne maison
par Didier M. Jeu 20 Avr 2017 - 13:51

» Bowtech Icon carbone 6 mois à saisir (conseil Fred)
par Maxime.E Mer 19 Avr 2017 - 21:34

» Canon RX Helix Merkel Calibre 243
par jean marc negro Mer 19 Avr 2017 - 20:57

» Sécurité - pensez à vérifier les TS!
par pascal.S Mer 19 Avr 2017 - 17:41

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 6 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 6 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 59 le Dim 22 Juin 2014 - 16:51

Pour un tir bien réussi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pour un tir bien réussi

Message par Pascal le Ven 14 Aoû 2009 - 13:05


Pour un tir bien réussi




Le choix de la cible approprié dépend de plusieurs facteurs :

  • La position du gibier
  • La distance
  • Fonction de la chasse (autodéfense, pour la viande, pour un trophée- crâne, les bois, montage d’une tête entière etc.)
  • Les compétences du chasseur
  • La précision de l’arme
  • Le temps disponible pour tirer
  • Les impondérabilités comme la force du vent, des branches, buissons etc.
  • Le terrain de chasse


Il y a trois points importantes pour un tir effectif : la tête (le cerveau), le cou et puis la zone vitale de l’omoplate avec le cœur et le poumon.( pour nous les archers)

1. Le cerveau (que carabine)




Gibier touché au cerveau tombe mort immédiatement.

  • Les avantages d’un tir précis au cerveau :
  • Une mort immédiate
  • La peau et la viande intactes



Les désavantages :

  • Le cible est assez petit, un tir mal placé, on risque d’endommager d’autres organes du gibier et de le mutiler involontairement
  • On risque d’entièrement manquer la cible
  • Le crâne/les bois endommagés, ce qui rendre la préparation du trophée difficile ou même impossible.


C’est pourquoi on tire au cerveau seulement dans le cas où:

  • Le gibier n’est pas très éloigné
  • Le chasseur est certain de ses compétences du tireur et de la précision de son arme


2. Le cou (à éviter pour les archers)




Un tir dans le cou est aussi effectif qu’un tir au cerveau, le plus souvent le gibier tombe raide mort.

Il y a aussi de pareils avantages, sauf un endommagement léger de la viande de la nuque, et notamment si le projectile écrase des os en pénétrant.

Les désavantages :

  • La cible représente une zone verticale d’une surface pas très grande, qui peut être raté assez facilement
  • Parfois, quand le centre du cou a été raté, le gibier peut rester paralysé pendant un certain temps - un second tir est souvent nécessaire, en particulier s’il s’agit d’un animal dangereux comme un éléphant, un lion ou un bison etc.


3. La zone de l’omoplate où se trouvent les points vitaux comme le cœur et le poumon




Les avantages d’un tir placé dans cette région :

  • Cette zone représente une grande surface de cible, elle contient des organes vitaux très importants, un tir réussi immobilise l’animal et rendre sa fuite presque impossible.
  • Un tir placé trop haut peut écraser l’épine dorsale du gibier aussi bien que manquer la cible.
  • Un tir trop fichant peut toucher les pattes du gibier, de sorte qu’on peut le suivre facilement afin de l’achever.
  • Normalement, la peau et la tête du gibier ne seront pas endommagés, ce qui est très convenable pour préparation des trophées.


Les désavantagés :

Premièrement, le tir mal placé peut causer une blessure du ventre et des intestins, bien que blessé, le gibier peut s’enfuir et parcourir de grandes distances sans laisser des traces du sang, pour ensuite subir la mort lente et douloureuse a cause d’une inflammation du péritoine. Secondairement, la viande sera endommagée, en particulier quand le projectile touche l’épaule. En plus, plusieurs saignements internes peuvent avoir lieu, dont les effets différent selon l’organe blessé :

  • Le cœur : blessure mortelle, mais parfois l’animal ne tombe pas raide mort tout de suite. Si des pattes ou l’épaule restent intactes, c’est le tas d’adrénaline qui détermine la distance que le gibier touché peut encore parcourir avant de crever. Un impala touché au cœur peut s’éloigner de plusieurs centaines de mètres, en particulier s’il s’est aperçu du danger avant d’être blessé et son choc a provoqué une libération énorme d’adrénaline. On raconte des éléphants ou des bisons tirés au cœur, qui ont couru jusqu’à une lieue avant de tomber mort.
  • Le poumon : blessure mortelle, l’animal peut s’enfuir et, ce qui dépend de sa taille, parcourir plusieurs centaines de mètres. Le plus grand il est la plus longue peut être la distance parcourue.
  • L’épaule : La balle placée dans l’épaule touchera probablement le cœur ou le poumon. Normalement l’animal accuse la balle en tombant. Si seulement l’épaule a été blessée mais le cœur, le poumon et les gros vaisseaux restent intacts, le gibier reprend bientôt ses esprits, se relève et s’enfuit, une recherche sera nécessaire pour l'achever. Si on tire le gibier de face, il est mieux d’éviter de viser l’épaule, dans ce cas on vise le cœur, le poumon, le cou ou la tête.


Pour un chasseur débutant il est mieux de viser l’épaule et d’essayer de placer la balle dans la zone du cœur et du poumon. Mais aussi un chasseur expérimenté, qui ne veut pas risquer une balle précise de cerveau ou de cœur choisira de viser le poumon, le risque de le manquer est plus petit.

D’autres conseils




Apres chaque tir faut-il se préparer toujours à recharger. Souvent, le gibier manqué, il ne bouge pas n’étant pas sur d’où vient le danger. Dans ce cas le chasseur aura la possibilité de lui envoyer la deuxième balle. L’animal blessé et désorienté, qui n’a pas toujours aperçu le chasseur, peut courir dans sa direction, ce qui donne aussi la possibilité du deuxième coup pour le clouer sur place définitivement, même s’il se déplace vit.

La réaction du gibier après le tir peut donner la conclusion en ce qui concerne le lieu d’impact.

Gibier touché Peu de réaction nette, l'animal se courbe à l'impact il court des centaines de mètres avant de tomber.

Apres une balle d’intestins il n y a pas d’une réaction nette, le gibier peut tomber, se courber et puis se relever et repartir. Après une balle de cœur ou de poumon, le gibier ne montre souvent aucune réaction et il s’enfuit.

L’animal gravement blessé peut se comporter comme s’il la balle était manqué, afin de s'arrêter quelques centaines de mètres plus loin. Même s’il tombe et reste sur place, cela ne signifie pas du tout que le gibier a été tué. L’impact peut provoquer un choc, l’animal reste séché sur place pendant quelques instants pour repartir après. En ce cas il faut l’approcher depuis l’arrière pour lui donner le coup fatal.

Un éléphant ou rhinocéros attaquant doit être stoppé avec une balle de l’épaule ou de patte, une balle de cerveau étant trop risquant dans une telle situation. Une fois immobilisé, il sera plus facile de l’achever.




































avatar
Pascal
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 959
Age : 51
Localisation : Rixheim
Date d'inscription : 07/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum